InnovCity

Guides Green Vivo

Mercredi 23 avril 2014

Commenter Partager

Le financement solidaire entre particuliers débarque en France

Culture, Déplacement, Social | 4 réactions

par Elsa Sidawy | 23.05.11

une_friendsclear2_110520

Le web a cette inestimable vertu d’avoir permis de démocratiser les échanges monétaires entre particuliers. De petits prêteurs peuvent ainsi investir dans des projets qui leur tiennent à cœur et qui ne trouvent pas écho auprès des organismes bancaires traditionnels. La plateforme d’intermédiation Friendsclear s’est développée sur ce principe de crowdfunding, s’adressant majoritairement aux auto-entrepreneurs et micro-entreprises, voire aux personnes en reconversion professionnelle.

L’intermédiaire entre prêteurs et entrepreneurs
Depuis fin 2010, Friendsclear met en relation des particuliers souhaitant se lancer dans une nouvelle activité ou acquérir du matériel nécessaire à leur développement et des petits prêteurs qui veulent épargner utilement. Ces derniers « cherchent à diversifier leurs placements et à investir directement dans la vie économique », expose Jean-Christophe Capelli, co-fondateur de l’entreprise lancée en octobre 2008. Le modèle offre des avantages pour les deux parties : l’emprunteur peut obtenir un prêt rapidement en passant outre formalités administratives rédhibitoires et taux de crédits à la consommation dissuasifs. De son côté le prêteur sait exactement ce vers quoi sera orienté son pécule.

corps_friendsclear_110520Afin de s’assurer de la solidité et de l’intérêt du projet de leurs interlocuteurs, les prêteurs sont invités à entrer en contact avec les demandeurs avant de les financer. FriendsClear ne publie d’ailleurs que des projets mûrs et suffisamment détaillés. « Certains prêteurs sont intéressés par les aspects financiers, commerciaux ou techniques… chacun apporte donc sa compétence pour analyser le projet ». La plupart du temps, il s’agit de projets ayant une composante écologique, régionale ou sociale. Sur la quinzaine de projets financés depuis fin 2010, on compte ainsi un sylviculteur qui souhaitait acquérir une machine agricole, l’ouverture d’un institut de beauté ou encore une personne qui avait besoin d’un camion pour effectuer ses livraisons de paniers biologiques en entreprise.

Un taux plus attractif qu’un Livret A
Le plus grand intérêt de ce service reste le taux attractif des prêts consentis. Le montant auquel peuvent prétendre les emprunteurs s’élève de 3 000 à 25 000 euros, remboursables sur trois ans, avec un taux unique de 5, 53 %. Les fonds ne sont versés qu’une fois que le projet a réuni suffisamment de prêteurs. Pour ces derniers, le taux se monte à 4,50 %, un taux deux fois supérieur à celui du Livret A à l’heure actuelle. Le président de Friendsclear est formel, le prêteur dispose de garanties en or massif, même si le risque zéro n’existe pas : « sur chaque projet 15 à 20 personnes participent, le risque est donc réparti. De notre côté on vérifie le parcours bancaire de l’entrepreneur. S’agissant d’un prêt personnel, s’il ne rembourse pas, il sera interdit bancaire ». Quant à son modèle économique, Friendsclear se rémunère sur la différence entre ces deux taux, en plus des 15 euros demandés à tous les emprunteurs pour la mise en ligne de leur projet.

Un marché émergent cautionné par les banques
Ce service de prêt entre particuliers, qui s’apparente au micro-crédit, ne concurrence pas directement les banques. Friendsclear avait de toute façon besoin pour exercer son activité d’une licence de banque, obtenue auprès du Crédit Agricole en 2009. « Nous nous appuyons sur leurs moyens informatiques pour pouvoir gérer toutes les opérations, mais ce n’est pas nous qui faisons les transferts de ressources ». Un aspect rassurant pour les plus dubitatifs.

Ce marché émergent en France est bien développé dans d’autres pays, notamment aux Etats-Unis avec la plateforme Prosper ou encore Zopa en Angleterre. « Nous avons transposé l’idée en France, avoue l’ancien banquier, mais nous sommes pour l’instant les seuls sur ce créneau ». A terme, Friendsclear pourrait bien s’étendre aux particuliers qui souhaiteront par exemple effectuer des travaux d’isolation ou de réfection de leur logement.

Pour en savoir plus, contactez-nous à l’adresse contact@innovcity.com

Sur le même thème : , , ,

Vos réactions

michel dupast | 25.05.11 à 10.19

Friends clear est une très belle idée, mais le site est actuellement fermé!!!semble t il des soucis avec la banque de france, et ils ne répondent pas vraiment lorsqu’on leur demande ce qui se passe, inquiétant!?

Elsa Sidawy | 25.05.11 à 10.25

Effectivement, mais cette fermeture est annoncée comme temporaire. Pour suivre l’actu de Friendsclear, voir leur blog :
http://blog.friendsclear.com/
Merci !

papa gaudin | 31.05.11 à 18.16

Une famille (dont un handicapé) va perdre son logement parce que le proprio a décidé de vendre et qu’en tant que handicapé, il ne peut pas obtenir de crédit bien qu’il règle son loyer sans problème depuis 15 ans.

Le projet consiste à racheter la maison au propriétaire via une SCI constituée de 3500 parts sociales à 20,00€. Une sorte de “révolution solidaire”, un genre de “capitalisme populaire” en somme…
Puisqu’on en parle, autant le faire…
Et quitte à le faire, autant que ce soit du CONCRET !
http://sci-solidairhome.blogsp.....-quoi.html

Denia | 20.05.12 à 23.53

Encore une invention pour gaver les banques, on demande les mêmes garanties qu’une banque dite “classique” avec un taux à 11.36 % contre un taux moyen de 4 %, 3.4 pour le CIC pour moi. C’est pas de l’économie solidaire de prêter à des taux exorbitants ! tout comme l’ADIE avec leur taux à 9.22 % . C’est honteux, c’est duper des gens modestes, leur faire miroiter que tout est possible, alors qu’il ne font qu’augmenter leur endettement. L’ADIE se vente du nombre de projets financés, mais pas celui du nombre de prêt remboursés !

La Web TV des innovateurs

01.03.12 | Vincent Feltesse - Président de la communauté urbaine de Bordeaux

Toutes les vidéos

Agenda Innov'in The City