InnovCity

C2EI

Jeudi 18 décembre 2014

Commenter Partager

Paris ouvre un incubateur dédié à la mobilité connectée

Déplacement | 1 réaction

par Elsa Sidawy | 13.07.12

une-mobilite-connectee-120713

Pour la première fois dans l’histoire de l’incubation parisienne, un incubateur et un grand groupe s’associent dans l’objectif de booster l’activité de jeunes start-ups. Baptisé « Mobilité Connectée », cet incubateur inauguré le 26 juin matérialise un nouveau type de partenariat, basé sur l’expertise de Paris Incubateurs et la force de frappe d’un grand groupe qui verse dans l’innovation ouverte. Cinq premières entreprises ont été sélectionnées - à l’issue d’un appel à projets ayant regroupé pas moins d’une quarantaine de candidatures - et s’installent progressivement au cœur de Paris Innovation Masséna. Les premiers projets déployés seront intégrés à l’R-Link de Renault, une tablette numérique format GPS qui sera installée dans les habitacles des prochaines Zoé et Clio du constructeur.

Le concept de « Mobilité Connectée » ? Un incubateur classique avec une offre d’hébergement adaptée à des start-ups et une offre d’accompagnement individuelle et collective, pour aider ces jeunes entreprises innovantes à se développer. L’originalité ? « Renault participe à la sélection et à l’accompagnement des projets. Les starts-ups sont accompagnées par Paris Incubateurs et un mentor Renault est dédié à chacune pour aider les projets à se développer plus rapidement notamment dans le cadre de partenariats commerciaux avec le groupe », note Nicolas Bellego, chef de projet de l’incubateur. Et le mentorat côté Renault est pour le moins original : « Des parrains ont été désignés, de la direction de la recherche à la direction commerciale des services, une approche très transversale, indique Nicolas Nollet, directeur de la stratégie après-vente monde de Renault. Nous allons également apporter notre connaissance théorique de l’automobile et des marchés. Ce projet apporte un enrichissement mutuel ».

A l’origine de cette collaboration originale, des grands comptes qui souhaitent s’ouvrir dans une logique d’open innovation et des responsables d’incubateurs poussés par leurs start-ups à trouver des marchés et des partenariats stratégiques. Les deux parties prenantes « souhaitaient trouver un mécanisme pour pouvoir travailler dans la durée, non pas dans une logique de R&D mais dans une dimension business pour générer du projet commun à court et moyen terme », poursuit Nicolas Bellego. La firme au losange souligne trois avantages à échanger avec un incubateur parisien : l’accès à l’écosystème de start-ups, un savoir faire d’incubation complémentaire au sien et la possibilité d’utiliser le territoire francilien comme terrain d’expérimentation.

Les applications et services des cinq start-ups sur R-Link à l’automne

Sur le court terme, les cinq starts-ups sont déjà dans les starting-blocks pour la prochaine tablette numérique de Renault, R-Link, qui sera intégrée dans les nouveaux véhicules Clio et Zoé à partir de cet automne et qui intégrera des applications, des services mobiles et de connectivité. « Air Link a été le catalyseur, le terrain de jeu qui a permis de rassembler les start-ups autour d’un objet commun. Cette tablette numérique fait entrer Renault dans l’ère du numérique et du tout connecté, en offrant à nos clients la possibilité de télécharger des applications », qui leur serviront dans leur mobilité quotidienne, relève Nicolas Nollet. Pour Renault, cette stratégie a pour principal objectif d’apporter une nouvelle attractivité à ses véhicules, dans un contexte économique difficile. Le constructeur souhaite donc aujourd’hui travailler avec deux types de partenaires : « des acteurs établis dont le contenu est connu du public mais aussi des start-ups qui vont apporter de l’innovation et qui vont nous permettre de travailler avec plus d’agilité et de réactivité ».

Un partenariat qui stimule la compétitivité française

Pour Jean-Louis Missika, Adjoint au Maire de Paris, chargé de l’Innovation, de la Recherche et des Universités, ce type de partenariats n’est que le premier d’une longue série et devra contribuer à rendre plus compétitive l’économie française et francilienne. « C’est le symbole que quelque chose est en train de changer en France et à Paris, dans la relation entre les grands comptes, les collectivités, l’Etat et les entreprises innovantes. Il faut trouver des moyens d’utiliser le levier de la commande publique et privée pour permettre aux jeunes entreprises innovantes françaises de trouver leur marché ». Pour l’élu, qui compare sur le principe la future tablette de Renault à l’appel d’offres « Hackez la ville », récemment lancé par la Ville de Paris, « la notion de coopération entre grands groupes, PME et start-ups est un moyen d’aller plus vite dans l’expérimentation et l’innovation ». Il promet d’ailleurs que « d’autres grandes entreprises vont imiter Renault dans les mois qui viennent ».

> Lire l’article original sur Paris Incubateurs

Crédit photo : Mobilité Connectée

Sur le même thème : , , , , , , , , , , , ,

Vos réactions

Paris ouvre un incubateur dédié à la mobilité connectée | InnovCity « Paris Tech Trends | 7.08.12 à 04.05

[...] via Paris ouvre un incubateur dédié à la mobilité connectée | InnovCity. [...]

Partagez, réagissez, complétez, polémiquez ! Avec respect...

La Web TV des innovateurs

01.03.12 | Vincent Feltesse - Président de la communauté urbaine de Bordeaux

Toutes les vidéos

Agenda Innov'in The City